Les 4 conseils pour booster son référencement local dans l’automobile

Le secteur automobile est un des secteurs qui dépense le plus d’argent en marketing mais l’évolution et la digitalisation des parcours clients amène une bascule des budgets de l’offline vers l’online. L’objectif principal reste d’amener le prospect dans l’établissement physique comme la concession, le garage ou l’agence de location. Quels sont les 4 enjeux de ce changement de paradigme ?

1. Être présent tout au long du parcours digital du client

Dans le cadre de l’achat d’une voiture, le parcours d’un client dure en moyenne 24 semaines dont 21 sont dédiées à la recherche d’informations. En effet, 90% des internautes se lancent dans de longues recherches sur Internet afin d’affiner leur sélection de voitures contre 79% en 2015 : que ce soit sur les moteurs de recherche comme Google, les sites des marques mais aussi les réseaux sociaux avec facebook qui devient un canal privilégié pour 40% d’entre eux. Ces tendances se confirment également sur le marché de la location, les garages ou les centres de réparation. D’où l’importance d’être référencé sur un maximum de plateformes tierces et d’avoir des informations pertinentes et à jour.

Puis vient la recherche locale ou géolocalisée, les prospects voulant trouver l’établissement le plus proche de chez eux (ex : « garage Nantes » ou « agence location voiture Marseille »).

Dans ce cadre, un panel large de sites sera consulté en fonction de l’âge de votre audience : Google Maps, Waze, Here, Facebook ou les Pages Jaunes (et oui cette plateforme représente encore 16 millions de visiteurs uniques par mois !).

L’importance des annuaires et des réseaux sociaux

2. La conversion Web to Store

Il devient donc primordial que votre agence ou concession ressorte dans les premiers résultats et que toutes les informations renseignées soient attractives et correctes. Dans une recherche locale, les requêtes des internautes concernent pour : 29% le lieu de l’établissement, 26% les horaires d’ouverture et 23% les avis.

LE CHIFFRE : chaque mois en moyenne, une fiche Google My Business du secteur automobile enregistre entre 400 et 500 actions, que ce soit des appels, des clics vers le site web ou des demandes d’itinéraires. Multipliez cela par la taille de votre réseau, et cela commence à devenir très intéressant n’est-ce pas ?

Vous l’aurez compris, la recherche de votre établissement est un moment clé du parcours client online : des informations incorrectes (téléphone, horaires, adresse…) peuvent vous faire passer à côté de nombreuses ventes.

Les concessions sont en 3e position des visites

Exemple d’une fiche Google My Business optimisée

La fiche « Skoda » est l’exemple à suivre au contraire de « Garage de l’Ile de France » qui n’est malheureusement pas encore propriétaire de sa proche fiche et qui est donc sujet aux modifications des internautes.

Exemple d’une fiche Google My Business optimisée

3. Les nouveaux usages basculent vers le mobile et le vocal

Depuis 2017, plus de la moitié du trafic des sites du secteur automobile provient des mobiles, ce qui implique de nouveaux modes de recherche. 33% des acheteurs qui utilisent leur mobile dans leur parcours d’achat s’en servent pour localiser ou appeler directement l’établissement (Source : Google, étude Powertrafic).

En voiture, l’usage du smartphone ou des interfaces Android Auto ou CarPlay d’Apple induisent l’utilisation de recherche vocale. Et celle-ci est en plein boom ! « OK Google, quel est le garage le plus proche ? », et nous arrivons à ce que nous appelons « la position zéro », c’est-à-dire un résultat unique fourni par le moteur de recherche. Cela redistribue complètement les cartes du SEO local où désormais les entreprises doivent réfléchir aux requêtes écrites via mots-clés et les requêtes vocales via phrases longues.

4.La gestion des multimarques

Certainement la principale difficulté rencontrée par les concessions et garages qui peuvent commercialisés jusqu’à 6 marques dans un établissement. Et bien entendu, chaque marque souhaite être référencée et apparaître sur une fiche unique Google My Business. Mais comment faire ?

Le problème rencontré :

Créer plusieurs fiches Google My Business avec des informations similaires (mêmes photos, même adresse, même descriptif etc.) malgré un nom de marque différent pousse Google a signalé ces fiches en doublon et à en conserver uniquement une.

La solution pour les établissements multimarques

La solution :

Le support Google demande à ce que chaque fiche ait en « couverture » une photo de devanture différente pour que chaque marque soit clairement identifiée avec une entrée visiteur unique, et idéalement un numéro de téléphone différent. De cette manière, Google reconnaît chaque fiche comme indépendante.

Seat met en avant sa devanture sur sa fiche Google My Business

Volkswagen met en avant sa devanture sur sa fiche Google My Business

Pour obtenir une démo :

 

Avec Partoo, « Allez vous faire voir ! »

A propos de Partoo

Partoo vous rend visible partout, tout le temps. En générant jusqu’à 7x plus de contacts que votre site Internet, augmentant votre trafic web-to-store et améliorant l’interaction avec vos clients grâce aux avis.

Nous travaillons avec 40 000 points de vente et 150 enseignes en Europe dont BMW, BYmyCAR, Carglass, Profil+, RENTaCAR…

Les commentaires sont fermés.

Retour en haut ↑